Au-delà de l’ultra

Communauté
03/08/2018
3 likes 6 shares

Les statistiques sont impressionnantes, hors-norme, intimidantes, déroutantes. Un parcours de 300 kilomètres. Cinq jours de course pour les plus rapides. Pourtant la PTL® n’est pas une course de super-héros, c’est une course qui veut renouer avec une simple idée du déplacement en montagne, en autonomie et en équipe, loin de la folie de l’ultra. Car au-delà de sa dimension spectaculaire, il y a dans la PTL® une aventure intime, partagée en équipe de 2 ou 3, sur un parcours nouveau chaque année. Un esprit trail unique.

« Ce n'est pas un super ultra, ce n'est pas un ultra-ultra-UTMB® »,

prévient Jean-Pierre Luthi, un habitué de la PTL® qu’il a couru huit fois… et reprend le départ cette année. Seb Camus, l’athlète Columbia spécialiste de l’ultra, se souvient que « quand on a annoncé la première PTL®, je me suis dit : qu’est-ce ce truc de dingue ! Et finalement, avec les années qui passent, je trouve cela exceptionnel. L’engagement physique et le partage : ça j’adore ». « C'est une course aventure… aventure avec un grand A. Avec des règles du jeu complètement différentes des autres courses de l'UTMB® », ajoute Michel Poletti, co-créateur de la course. Si les formats ultra (comme l’UTMB® ou la TDS®) connaissent un succès étonnants, la PTL®, dont les participants sont sélectionnés sur dossier, c’est autre chose…

Isabelle Juchat, membre de l’équipe d’organisation, résume les caractéristiques uniques de la PTL® :  « le parcours n'est pas balisé, donc les coureurs naviguent avec GPS et cartes. La PTL® se fait en autonomie, c'est à dire qu'on n'a pas de ravitaillement, on se ravitaille dans les refuges qui se trouvent le long du parcours. La PTL®, c'est une aventure en équipe, de deux ou trois personnes, qui doivent rester ensemble sur toute la durée du parcours : c'est l'esprit de cordée. Il n'y a pas de classement sur la PTL®, c'est une grande aventure dont le but est de boucler la boucle de 300 km et de 25 000 m de dénivelé.» 

« des valeurs d’authenticité, de partage et d’esprit d’aventure »

Dans l’esprit de ses créateurs, la PTL® (l’acronyme de Petite Trotte à Léon) avait pour but de contrebalancer l’explosion grandissante des épreuves d’ultra avec une course totalement différente. C’était en 2017, Michel Poletti le raconte : « en l’espace de cinq éditions l’UTMB® est devenu un évènement majeur dans le monde du trail running. On ressent alors le besoin de rester les deux pieds dans la terre, les deux pieds dans les valeurs qui nous ont animées à la création de l’UTMB® en 2003, des valeurs d’authenticité, de partage et d’esprit d’aventure. C’est la raison principale de la création de la PTL® : une épreuve différente, qui ne pourra pas s’adresser à un grand nombre de coureurs et qui sera fidèle aux valeurs d’origine de l’UTMB®. Ce n’est pas un super ultra, un super UTMB®, on ne voulait pas du superlatif, que ça devienne le super-ultra-je-sais-pas-quoi : on voulait que la PTL® soit autre chose. C’est ainsi qu’est née cette grande course autour du mont Blanc, qui est plus une course-aventure qu’un véritable trail ».

Tout est multiplié - le matériel, la préparation, l’engagement - dans cette course qui n’est pas vraiment une course. Disons plutôt un nouveau challenge pour ceux qui ont exploré l’ultra. « Jusqu'où peut-on aller, jusqu'où peut-on pousser son cerveau pour permettre à son corps de continuer », demande Mark, un concurrent britannique qui va prendre le départ de sa première PTL® cette année. « L’UTMB® était pour moi, pendant des années, le but ultime », explique-t-il, « et ensuite, après l'avoir fait plusieurs fois avec énormément de plaisir... j’ai commencé à chercher ailleurs, à entendre parler d'autres courses. J'ai vu les gars prendre le départ de la PTL®, j'ai couru avec eux les premiers kilomètres et j'étais en admiration complète : ils allaient être en chemin pendant cinq, six jours… ». Pour John, son coéquipier, l’ambition est identique : la PTL® est le prochain challenge à relever. « Je pense avoir donné le meilleur de moi-même à l'UTMB® et je voulais un autre défi. J'adore l'UTMB® mais je voulais plus… alors Mark et moi avons choisi la PTL®. »

« On est vraiment hors des sentiers battus »

Perchés sur une vire rocheuse, les pieds cherchant leur équilibre entre une roche effritée et des échelles métalliques boulonnées dans la paroi, nous dominons de façon vertigineuse le village de Passy. En face, le mont Blanc surgit des nuages. Arrivés au sommet, le désert de Platée se révèle à nous, encore enneigé, gigantesque cirque suspendu et entouré de pointes esthétiques. C’est ici que passeront les concurrents de la PTL® 2018. Isabelle Juchat et Michel Poletti confirment sur leur cartes le tracé puis échangent sur la faisabilité de cet itinéraire de nuit, si le mauvais temps s’en mêle, ainsi que des solutions de repli possibles. Ils mènent l’équipe de reconnaissance chargée de définir le tracé de l’édition 2018. Chaque année, une nouvelle boucle de 300 km est proposée aux participants, donc chaque année un nouveau tracé à imaginer et parcourir entièrement pour l’organisation. « On est vraiment hors des sentiers battus », précise Jean-Pierre Luthi, ravi de se remettre en course chaque année avec de nouveaux paramètres. Le seul point commun entre les différentes éditions est le départ et l’arrivée sur la place du Triangle de l’Amitié à Chamonix.

Les nappes de nuages filtrent la lumière et contrastent en noir et blanc les faces rocheuses des Fiz. La topographie, ici, résume bien cette course : inattendu, magnifique, technique… de la montagne brute. Pour Eoin Keith, athlète Columbia et spécialiste des longues (et très longues) distances en trail, « la PTL® est une forme plus pure du trail running. Vous ne suivez pas de chemins balisés, vous devez trouver vous-mêmes la route. Vous devez vous gérer seul, face à la montagne. » Au-delà de l’ultra, se dessinent d’autres aventures…


Guillaume Desmurs
Journaliste

Guillaume Desmurs est un journaliste spécialisé dans l’univers outdoor et montagne. Il a commencé sa carrière à l’Agence France Presse, puis a été rédacteur en chef de nombreux magazines de ski et de montagne en France. Il a fondé l’agence d’expertise outdoor marketing et communication DD&Fils avec Gino Decisier. Il est l’auteur de plusieurs livres, réalise des films de marques (dont la webserie UTMB Stories avec Columbia), a décroché le prix du jury au Festival du film de montagne d’Autrans, anime des conférences et un blog consacré à la littérature (motsacredit.com).

Vous pourriez aussi aimer